Ceux venus du froid, juin 2019

Les théiers,

c'est bien connu ont des contacts dans le monde entier.

Ils rentrent ainsi en correspondance

avec une tribu ukrainienne

juste redécouverte, les Chervona Gora.

Malgré les difficultés,

quelques-uns parviennent à passer les frontières

en catimini pour rejoindre la théieraie en formation.

Un projet en cours de réalisation

objectif des humains : innover en préparant un espace pour accueillir des théiers sur un terroir favorable, jamais exploité.

objectif des théiers : s'adapter au changement, tester de nouveaux terrains à leur goût, échanger avec les humains qui leur fournissent la possibilité de coloniser le Tarn

Préparation du hameau

débroussaillage à la Source du noyer

abattage d'arbres pan sud-ouest de la forêt

restauration de la cascade de la Source

abattage d'arbres en bas du verger

nettoyage du Ruisseau des 2 sources

Réflexions préliminaires des humains du hameau

S'adapter au changement, produire localement.

Le changement climatique en cours met à mal les productions agricoles traditionnelles. Dans notre région, on constate une baisse drastique des récoltes de céréales et de fourrages et la production fruitière et maraichère quasi nulle certaines années.
La culture du théier en agroforesterie propose de repenser notre agriculture par des propositions nouvelles capables de faire face à ce changement.

côté Humains

Le temps du doute, juin 2018

Après deux hivers ils savent maintenant

que le gel des mois les plus froids

n'est pas un problème du tout mais

ils ne goûtent guère la sécheresse du terrain

au cours des étés tarnais

et ne produisent que quelques feuilles.

Soit renoncer,

soit trouver une autre maison quelque part,

plus près de l'eau…

La famille s'agrandit,
septembre 2018

Malgré ces difficultés,

et sûrs de trouver une solution,

en début d'automne ils invitent des amis,

trois individus répondant aux noms de

Benibana Cha, Macrophylla et Silver Dust

viennent rejoindre le jardin.

L'exploration de la forêt,
printemps 2018

Les invitations sont lancées

et nous voyons

10 bretons issus de parents chinois et

10 allemands issus de parents coréens

prendre pieds dans leur nouveau terrain.

Quelques uns des nouveaux immigrants

se montrent plus créatifs et

essaient des implantations en forêts

choisissant l'humidité

des berges du ruisseau.

Enfin à l'aise, octobre 2018

Contrairement aux anciens du jardin des cerisiers, les forestiers se mettent à produire des dizaines de feuilles !

L'adoption de la forêt, mars 2020

Contrairement aux anciens du jardin des cerisiers, les forestiers se mettent à produire des dizaines de feuilles !

Au printemps, tout le monde rejoint les précurseurs en forêt pour former les prémisses de la Théieraie de Sylveno.

Un jardin de thé forestier au goût du terroir tarnais

L'expansion,
été 2020

Après un très long voyage à travers le confinement de la crise covid, la chaleur inhabituelle de ce mois de juin, et malgré la semi-fermeture des frontières, 400 allemands d'origines coréennes et chinoises arrivent à Barthès et s'installent à Fondcombe le temps de s'acclimater à leur nouveau chez soi.

Les premiers explorateurs, mai 2016

Dans le but de tester la façon dont ils supporteront les hivers locaux, cinq théiers arrivent dans le jardin des cerisiers :

un couple du nom de Kolkhida et un de leur rejeton,

un grand déguingandé se nommant Assamica,

et un individu taciturne qui ne dira jamais son nom.

Et pendant ce temps les Théiers

La Théieraie de Sylveno