La Forêt–Jardin

La forêt-jardin est l'environnement naturel de l'humain

c'est probablement la plus ancienne forme de culture du monde

et le plus résistant des écosystèmes cultivés.

Elle est en effet moins sujette aux risques phytosanitaires que les monocultures car la répartition de la végétation permet de réguler les attaques des bioagresseurs.

La forêt-jardin fournit sur une même parcelle une alimentation variée, des plantes médicinales, des fibres, du bois de chauffage, des matériaux de construction, du fourrage, du paillis, de la sève, de la teinture, de l’huile.
Une fois à maturité, elle nécessite très peu de travail pour s'entretenir par un effet de synergie de l'ensemble des habitants de l'écosystème, animaux, insectes, champignons, micro-organismes.

Au coeur de la forêt-jardin de l'écohameau de Barthès,

nous avons implanté un verger de théiers.

La première, et pour le moment unique,

plantation de théiers de ce type en Europe

SYLVI-AGRICULTURE
Système agroforestier à haute densité,
200 arbres/ha

Nous sommes en agroforesterie à très haute densité

comprenant un fort pourcentage d'espèces fruitières et utilitaires.

C'est un système SYLVI–AGRICOLE ou FORÊT–JARDIN.

Nous cherchons le plus possible

à nous rapprocher du biotope où poussent les théiers sauvages.

Nous implantons des espèces d'arbres et de plantes non ligneuses identiques ou proches (à cause du climat ce n'est pas toujours possible) de celles qui se trouvent dans le biotope d'origine du théier.

Pratiquée depuis les temps les plus anciens,

la culture conjointe d'arbres forestiers et de plantes vivrières annuelles ou pérennes a fortement régressé en europe au 20e siècle.

Sous le nom d'agroforesterie la pratique connait

un regain d'intérêt et les études se multiplient

démontrant son potentiel régénérant pour la biosphère

en même temps que nécessitant proportionnellement beaucoup moins de travail que le système agricole courant.

Alors que les systèmes modernes courant comptent 30–50 arbres par hectare.

Dans une forêt–jardin c'est un minimum de 200 arbres/ha

pour constituer (presque) une véritable forêt.

Nous espérons ainsi vous offrir un thé de la meilleure qualité possible.

Proche des thés sauvages pourquoi pas 😃

Pour le choix des espèces, nous avons exploré quatre directions :

– Les communautés phytosociologiques du Camellia sinensis sauvage,

– Évidemment prise en compte de la flore spontanée locale,

Optimum écologique de chaque espèce.

– Les propriétés allélopathiques positives de certaines plantes.

Nous expérimentons des espèces, arbres ou non ligneuses,

ayant montré un effet allélopathique positif dans les tests sur le terrain.

Nous avons choisi d'appeler ces plantes, des plantes–pharmaciennes.

L'activité allélopathique positive est une action protectrice parfois antipathogène via la litière foliaire, les exsudats racinaires ou les associations mycorhiziennes favorisées par les plantes considérées.

Nous nous sommes basés sur des études montrant que certaines litières naturelles de feuilles et certains exsudats racinaires, en champs dans une culture mixte, ont une action de larguage de molécules actives dans le sol.

L'étude des interactions entre les plantes, leur compatibilité, leur biotope respectif et la mise au point du design est assez complexe et a demandé plusieurs mois de recherches dans les publications scientifiques et d'enquêtes terrains.

Nous cherchons à optimiser les interactions et les échanges au sein du système vivant en intégrant et reliant le mieux possible les éléments du système pour favoriser les synergies entre les éléments constitutifs et réduire au maximum les dépenses énergétiques et les apports extérieurs comme l'irrigation, les intrants nutritifs et les produits phytosanitaires qu'ils soient naturels ou synthétiques.
La forêt se régulant d'elle‑même, un design optimal, nous permet d'avoir

des apports extérieurs artificiels totalement inexistants.

Plus que tout autre milieu, la forêt remplit une multitude de fonctions à la fois

écologique, paysagère, protectrice, épuratrice, climatique…

Elle est un lieu de détente et de découverte. Elle a une signification symbolique et

un rôle psychologique et culturel important dans toutes les sociétés humaines.

Cumulant tant de bienfaits, la forêt est l'oeuvre d'art ultime.

Pour nous, contribuer si modestement à la constitution d'une forêt est un acte de créativité.

 
 
 
 

Il arrive qu'un bouturage, ou un semis effectué pour constituer la forêt-jardin

soit particulièrement bien réussi.

Les surplus, sont vendus ou échangés au profit de l'association.

Nous mettons aussi à disposition des graines ou des boutures de nos plants mères.

 

 Les stages et chantiers en forêt-jardin

Stage Les Apprentis
cultiver en harmonie avec la Terre
la sylvi-agriculture

En Individuel ou  MiniGroupe 

avec Alain

apprendre soin
apprendre débroussailleuse et meulch

actualité janvier à avril 2021

dans la forêt-jardin partagée :

- design d'un jardin forestier

– les Arbres-Pharmaciens

– gestion des eaux de ruissellement

– choisir les bonnes associations

– concevoir le parcours de cueillette